Exporter les métadonnées de l'indicateur dans un fichier Excel Voir les résultats des indicateurs : Afficher les résultats de l'indicateur sur une page Web interactive (dans une nouvelle fenêtre) ou les télécharger dans un fichier PDF.

Métadonnées sur les indicateurs

Nom

Blessures auto-infligées, incluant le suicide

Nom abrégé ou autre nom

Sans objet

Description

Taux d’hospitalisation en raison de blessures auto-infligées et de décès découlant de blessures auto-infligées (suicides) par 100 000 habitants âgés de 10 ans et plus
Pour en savoir plus, consultez les notes méthodologiques générales.

Interprétation

Un faible taux est souhaitable puisqu’il indique une faible prévalence de blessures auto-infligées graves.

L’indicateur ne tient compte que des cas tirés des données sur les hospitalisations où des blessures auto-infligées ont été consignées par un médecin ou un coroner dans le dossier médical ou codifiées dans l’abrégé du patient. Les blessures codifiées comme accidentelles ou de nature non déterminée sont exclues, même si certaines de ces blessures peuvent avoir été intentionnelles. Par conséquent, l’indicateur sous-estime le nombre réel d’hospitalisations en raison de blessures auto-infligées et le taux devrait être considéré comme le minimum pour ce type de blessures.

Dimension du cadre de PSS

Extrants du système de santé : Accès à des services de santé exhaustifs et de qualité supérieure

Nature des besoins

Sans objet

Couverture géographique

Ensemble des provinces et des territoires

Niveau de déclaration et désagrégation

National, Provincial et territorial

Résultats de l’indicateur

https://votresystemedesante.icis.ca/inbrief?lang=fr

Identification de l’indicateur
Nom

Blessures auto-infligées, incluant le suicide

Nom abrégé ou autre nom

Sans objet

Description et calcul de l’indicateur
Description

Taux d’hospitalisation en raison de blessures auto-infligées et de décès découlant de blessures auto-infligées (suicides) par 100 000 habitants âgés de 10 ans et plus
Pour en savoir plus, consultez les notes méthodologiques générales.

Calcul : description

(Nombre total d’hospitalisations en raison de blessures auto-infligées ne menant pas au décès chez les 10 ans et plus + Nombre total de suicides chez les 10 ans et plus) ÷ Population totale âgée de 10 ans et plus à la mi année × 100 000

Calcul : affectation géographique

Lieu de résidence

Calcul : type de mesure

Taux - Taux par 100 000

Calcul : ajustement

Ajusté selon l’âge

Calcul : méthode d’ajustement

L’ajustement selon l’âge repose sur 4 groupes d’âge : 10 à 24 ans, 25 à 44 ans, 45 à 64 ans et 65 ans et plus. Pour chaque province, les taux des indicateurs selon l’âge sont calculés pour les 4 groupes d’âge. Les résultats des indicateurs provinciaux correspondent à la somme pondérée de ces taux. Les facteurs de pondération sont déterminés en fonction de la structure d’âge de la population canadienne en 2011 (à la mi-année).

Dénominateur

Description :
Population totale âgée de 10 ans et plus à la mi année

Numérateur

Description :
Nombre total d’hospitalisations en raison de blessures auto-infligées et de décès découlant de blessures auto-infligées (suicides) chez les 10 ans et plus

Inclusions :

  1. Admission à l’hôpital avec un diagnostic de blessure auto-infligée (diagnostic de type 9, codes X60 à X84 de la CIM-10-CA) chez les patients de 10 ans et plus dont le sexe est inscrit comme masculin ou féminin, qui obtiennent ensuite leur congé
    • Comprend les codes de type d’établissement analytique de la Base de données sur les congés des patients (BDCP) 1 (hôpital général) ou 5 (hôpital psychiatrique)
    • Comprend les cas du Système d’information ontarien sur la santé mentale (SIOSM) dont le séjour a débuté par une visite au service d’urgence en raison d’une blessure auto-infligée (codes X60 à X84 dans le Système national d’information sur les soins ambulatoires [SNISA]) et dont l’admission a eu lieu dans les 7 jours

  2. Décès découlant de blessures auto-infligées (cause sous-jacente du décès : codes X60 à X84, Y87.0), dont les données proviennent de l’état civil de Statistique Canada


Autres remarques sur les inclusions:

  • Des épisodes ont été formés pour qu’on puisse tenir compte de multiples abrégés consignés pour un même épisode de soins.
  • Les données de l’état civil sont présentées selon l’année civile et les données de la BDCP, selon l’exercice financier. Chaque fichier de données couvre une période de 12 mois, mais les mois de janvier à mars ne concordent pas.
  • À l’heure actuelle, nous ne sommes pas en mesure de déterminer le taux pour les patients dont le sexe n’est pas inscrit comme masculin ou féminin dans les données.

Exclusions :

  1. Patients dont l’état à la sortie indiquait l’aide médicale à mourir.
Contexte, interprétation et points de référence
Justification

Une blessure auto-infligée se dit d’une blessure corporelle volontaire ou d’une auto-intoxication qui peut entraîner ou non la mort. Le suicide représente un résultat d’une blessure auto-infligée.

Sans égard à l’intention de suicide, les gestes d’automutilation signalent de mauvais résultats et une détresse grave chez une population. Une mesure qui tient compte à la fois des blessures auto-infligées et des suicides permet d’éclairer le lien entre ce type de blessures et l’accès aux services communautaires en santé mentale. Bien que certains facteurs de risque liés aux blessures auto-infligées échappent au contrôle du système de santé, un indicateur combiné peut signaler un accès insuffisant aux services de santé mentale à l’échelle du pays.

Interprétation

Un faible taux est souhaitable puisqu’il indique une faible prévalence de blessures auto-infligées graves.

L’indicateur ne tient compte que des cas tirés des données sur les hospitalisations où des blessures auto-infligées ont été consignées par un médecin ou un coroner dans le dossier médical ou codifiées dans l’abrégé du patient. Les blessures codifiées comme accidentelles ou de nature non déterminée sont exclues, même si certaines de ces blessures peuvent avoir été intentionnelles. Par conséquent, l’indicateur sous-estime le nombre réel d’hospitalisations en raison de blessures auto-infligées et le taux devrait être considéré comme le minimum pour ce type de blessures.

Dimension du cadre de PSS

Extrants du système de santé : Accès à des services de santé exhaustifs et de qualité supérieure

Nature des besoins

Sans objet

Objectifs et points de référence

Sans objet

Références

Sans objet

Disponibilité des sources de données et résultats
Sources des données

BDCP, BDMH, SNISA, SIOSM

Années de données disponibles

Type d’année :
Exercice
Première année de données disponibles :
2018
Dernière année de données disponibles :
2019

Couverture géographique

Ensemble des provinces et des territoires

Niveau de déclaration et désagrégation

National, Provincial et territorial

Mise à jour des résultats
Fréquence de mise à jour

Chaque année

Résultats de l’indicateur

Outil Web :
Votre système de santé : En bref
URL : https://votresystemedesante.icis.ca/inbrief?lang=fr

Mises à jour

Sans objet

Énoncé de qualité
Mises en garde et limites

Cet indicateur exclut les cas de blessures auto-infligées qui ne mènent pas à une admission à l’hôpital ou au décès. Les blessures auto-infligées pour lesquelles aucune aide médicale n’est demandée, ou les cas de visites auprès d’un dispensateur de soins de santé primaires ou au service d’urgence seulement ne seront pas pris en compte. Cet indicateur ne doit donc pas servir à estimer la prévalence des blessures auto-infligées à l’échelle de la population générale.

Les données sur les décès de janvier à mars de chaque exercice sont estimées en fonction des taux de janvier à mars provenant de la même période de l'exercice précédent, à des fins d’harmonisation de la période de référence avec les données les plus récentes sur les hospitalisations. On estime que les décès par suicide pour ces 3 mois correspondent à environ 4 % du numérateur de l’indicateur.

Problèmes relatifs à l’établissement des tendances

Les données de 2018-2019 sur les décès au Yukon proviennent directement du Bureau des statistiques du Yukon.

Commentaires

Les patients dont le code postal n’est pas valide dans la Base de données sur les congés des patients-Base de données sur la morbidité hospitalière (BDCP-BDMH) ou dans le Système d’information ontarien sur la santé mentale (SIOSM) sont exclus du numérateur des provinces, mais inclus dans le numérateur du Canada. Les patients désignés comme sans-abris (code de diagnostic Z59.0 ou code postal XX dans la BDCP-BDMH, ou code de lieu de résidence 8 dans le SIOSM) font exception : ils sont affectés à la province de l’établissement visité.

Pour en savoir plus sur cet indicateur, voyez le rapport complémentaire de 2020 sur la page des Priorités partagées en santé.